Comment et où trouver les photographes de mariage ?

En France la majorité des recherches se font encore avec les pages jaunes. Il ne me semble que ce soit l’idéal car rien ne permet de séparer les spécialistes du mariage des généralistes où même des laborantins ni de différencier les véritables photographes de reportage de ceux qui gèrent des magasins.

En outre cela revient à ne chercher des photographes que dans une région donnée.

N’hésitez pas à consulter un nombre très important de sites internet afin de faire une sélection. Vous trouverez un grand nombre de véritables spécialistes de la photo de mariage sur Google en tapant photographe mariage, ou Photographe mariage suivi d’u nom de ville (ex : photographe mariage Paris).

N’hésitez pas à faire votre recherche en anglais avec des mots clés comme Wedding photographer, Wedding Photographer Monaco ou Lyon ou Brie Comte Robert ou plus large encore Wedding Photographer France.

Les budgets photos pour les mariages anglo-saxons étant très nettement supérieurs, ( ainsi que leurs attentes qualitatives d’ailleurs ) tous les meilleurs photographes s’ils parlent anglais se battent sur ce créneau.

N’hésitez pas non plus à contacter des photographes hors de votre région car dans certains cas vos interlocuteurs peuvent avoir le désir de se déplacer et demander des frais de déplacements réduits.


Parce qu’ils doivent recevoir beaucoup plus de contacts que les autres avant de trouver un couple dont le budget s’accorde avec leurs tarifs, les meilleurs photographes sont aussi le plus souvent ceux qui font le plus de publicité sur internet. Ils apparaissent donc sur des zones géographiques très vastes.

Il ne sera pas rare de voir un photographe de mariage basé à Paris s’afficher sous les rubriques : photographe mariage Lyon, MarseilleBordeauxRennes, etc….

Toutes les villes facilement accessibles en TGV, ou plus loin LausanneGenèveMadrid ou Rome par exemple qui sont des villes facilement joignables par avion et à moindre coût.

Vous les trouverez donc aussi dans les liens commerciaux de Google et Yahoo car ils en auront les budgets ce qui est loin d’etre le cas de la plupart des photographes de mariage.

Il nous faut maintenant parler des salons du mariage.

Ce ne sont en général pas les meilleurs photographes qui y sont présents. D’abords parce que leurs agendas sont dèjà bien trop remplis quand commence la saison des mariages pour pouvoir ammortir les frais des salons, ensuite parce que leur première source de clientèle vient des Wedding Planner.


Pour qu’un salon soit rentable il faut conclure le plus souvent possible sur place. Du coup ceux qui prennent des stands ont tendance à faire le forcing. Conséquence ceux qui sont sur les salons sont surtout d’excellents vendeurs plutôt que d’excellents photographes.

Bien sûr il y a des exceptions à toutes les règles et j’ai pu voir parfois de très bons photographes sur des salons.

Par contre pour les mariés, c’est l’occasion en général de voir les produits les plus récents en matière d’albums, d’agrandissements ou autres et de juger de la qualité des images en taille réelle ce qui n’est pas toujours évident sur les sites internet.

Les mariés pourront aussi y rencontrer et interroger quelques agences évênementielles sur les sélections de photographes qu’elles préconisent le plus souvent. C’est cependant une arme à double tranchant car pour trop de wedding planner le photographe idéal est trop souvent celui qui ne fait pas de vague où qui leur laisse la commission la plus élevée.

J’y reviendrai vraisemblablement bientôt dans un autre dossier consacré aux Wedding Planner français et étrangers et aux rapports qu’ils entretiennent avec les photographes.

Comment évaluer les photographes de mariage ?

Vous avez désormais décidé de prendre un photographe professionnel. Vous avez choisi le style que vous recherchez et trouvé nombres de sites de photographes, reste à trouver quels sont les bons ?

Il y a partout suffisamment de bons spécialistes pour ne pas se tromper en suivant quelques règles simples.

Vous pourriez commencer par consulter les associations citées précédemment : GNPP, UPC, WPPI, WPJA, ISPWP, AGWPJA qui surtout pour les trois dernières sont au moins un gage de qualité du fait de leur mode de recrutement.

Quelques uns de leurs critères de sélection des photographes sont d’ailleurs très utiles à adopter pour vous forger une impression. 

1. Une expérience d’une cinquantaine de mariage au moins en tant que photographe et non seulement en tant qu’assistant.

2. Un site internet exclusivement ou très majoritairement dédié à la photo de mariage.

3. La présentation des galeries photos mariage par mariage.

4. S’’assurez que seul un pourcentage de 20 à 30 % des images d’un mariage représentent des sujets regardant ou manifestement conscient de la présence de l’objectif.

5. Une petite part seulement des photos doivent s’attarder sur des objets de détail, robe ou chaussures de la mariée, alliances, décoration de table. Certains photographes (grands spécialistes d’un marketing de bas étages) se sont fait spécialité de ce genre de photos très faciles à réaliser mais qui impressionnent beaucoup de nombreux jeunes couples profanes en matière de photos.

6. Les photos les plus délicates à réaliser sont celles de la soirée.

Ce sont entre autres choses ces photos qui font la différence entre un bon et un très bon photographe. Pour arriver à conserver une excellente qualité d’image nombre de maîtres de la discipline vont transformer votre salle de réception en studio photo avec des flash tout autour de la salle.

Le résultat est le plus souvent à la hauteur. L’inconvénient est que ces images, si belles soient elles, n’auront plus rien d’images de soirées.

Il faut donc savoir prendre un peu de risques et payer de sa personne en se jetant dans la foule et en travaillant au plus près.

7. L’’originalité des images est une bouteille à la mer. Il n’y a qu’en regardant de très nombreux sites que vous vous ferez progressivement une idée de ce qui est neuf et de ce qui est déjà vu.

8. Un photographe qui travaille souvent loin de ses bases sera vraisemblablement un bon professionnel même si c’est peut être simplement quelqu’un qui parle plusieurs langues ou qui a une famille très essaimée. Cela reste cependant un bon critère.

Ces associations et ces critères sont précieux mais pas suffisants car ainsi que je l’expliquais précedemment nombre de photographes ne veulent pas, à tort ou à raison, adhérer à ce genre de groupements même s’ils en partagent nombre de valeurs.

Alors comment juger de la qualité du travail de tous ceux que vous avez vu ?
Un site internet permet de juger de l’inventivité du photographe parce qu’il présentera des images très variées, des angles, des attitudes que vous ne verriez pas ailleurs. Vous pourrez aussi juger de l’exposition des images, de leur cadrage, de leur couleurs et de leur post traitement.

Par contre il est vain de chercher à juger de la définition, de la pixellisation,ou du traitement du bruit d’après un site internet. Simplement parce la variable taille d’affichage change absolument tout.

Plus les sites affichent les photos en grand moins celles ci paraitront nettes. Les photos plein écran sont impressionnantes mais ralentissent trop l’affichage. Le photographe aura donc tendance à trop les compresser.

Il lui faudra sans arrêt faire des compromis entre la qualité et la vitesse d’affichage.

Choisir votre photographe : pourquoi un photographe professionnel pour votre mariage ?

Vous vous demandez sûrement comment choisir le photographe de votre mariage ? Voici une procédure certainement incomplète mais qui pourra, si vous la suivez pas à pas, vous éviter bien des déconvenues.

Avant de vous mettre à la recherche de la perle rare, il est indispensable de discuter entre vous de vos attentes et de vos envies et décider pourquoi faire appel à un professionnel.

Si vous souhaitez simplement faire comme tout le monde ou faire plaisir à la famille il vaut mieux en effet demander à un ami de faire des photos surtout si cela ne vous gène pas, qu’il ne puisse pas profiter de cette journée de fête avec vous.

Cependant l’expérience d’un professionnel reste indispensable. Lui seul aura le recul et l’œil extérieur pour apporter un reportage exhaustif et complet de cette journée. (Surtout quant il n’y a pas de Wedding Planner, car c’est alors en général le photographe qui sert plus ou moins de maître de cérémonie).

Si au contraire vous souhaitez un véritable travail avec une forte valeur ajoutée artistique un professionnel s’impose à l’évidence pour de nombreuses raisons.

Je n’en citerai que deux : 

Parce qu’’un photographe professionnel aura investi dans un matériel très onéreux.
Cherchez sur les sites la liste des matériels des photographe que vous souhaitez retenir , et cherchez en les prix sur internet.

Cependant le matériel n’amène pas automatiquement le talent, mais le talent ne pourra pas s’exprimer correctement avec un appareil datant de la préhistoire ou des optiques bas de gamme. En effet, les optiques premier prix, outre leur faible définition, ont une petite ouverture.

Elles laissent passer moins de lumière et auront donc une grande profondeur de champ. C’est idéal pour des photos de paysages, mais pas pour des personnes.

En portrait, on cherche une faible profondeur de champ pour isoler le sujet sur un arrière plan flou. Cela exige des objectifs de 1500 à 2000€. Parce que la photo de mariage requière un savoir-faire spécifique qui ne s’improvise pas. 

La maîtrise du flash et de l’exposition est difficile lors d’un mariage, car la mariée est en blanc et souvent surexposée. Le marié lui est souvent en costume sombre, or les pires ennemis du photographe sont les contrastes extrêmes.

On ne peut pas exposer de manière à obtenir un blanc qui ne soit pas surexposé sans perdre du détail dans les parties sombres.
Le stress est particulièrement intense pour le photographe de mariage car sa responsabilité est grande. Il n’a pas le droit à l’erreur.

L’échange des alliances ou l’entrée des mariés ne se produisent qu’une fois. Il doit mettre à l’aise les mariés qui ont rarement l’habitude de poser, anticiper leurs déplacements, les réactions des invités, les mouvements de foules, être à l’affût de nouvelles choses, essayer des attitudes innovantes tout en restant au contact des demandes de tous et en respectant les convenances. Pas si évident !

Dès lors, il vous faudra décider quel style de photographe de mariage vous souhaitez.

Les Académiques : en France c’’est encore aujourd’hui la grande majorité des photographes. Ils rendent compte de manière externe et sans intervenir dans le déroulement de votre journée. Certains seront bons mais la grand majorité seront des presse-bouton.

Les Classiques : Beaucoup moins nombreux, ils imprègnent leur marque à votre reportage, réalisent d’exceptionnelles séances de couples où tout doit être parfait, où chaque pli de la robe doit être à sa place, aussi le restant de la journée est souvent un peu en retrait. Ils appliquent des méthodes issues de la photo de mode ou de studio.

En France beaucoup sont membres de syndicats comme le GNPP ou parfois l’UPC. A l’étranger l’ ISPWP ou le WPPI.

Les Photojournalistes : Depuis une quinzaine d’’année le modèle anglo-saxon de reportage de mariage se répand de plus en plus dans le monde. Le but étant de rendre compte de chaque détail de la fête de chaque petite chose que les mariées ne verraient jamais si le reporter n’était pas présent.

L’objectif est pleinement atteint lorsque vous aurez envie de mettre des bulles sur vos photos avec une légende qui serait la même que celle de votre photographe.

Parmi les meilleurs du monde, beaucoup sont recensés par une association internationale : la WPJA.

Les inclassables : Pour eux chaque image est une œuvre d’art. Ils passeront des centaines d’heures en studio numérique pour faire de chaque photo une image unique.

Montage,trucage, colorisation, maitrise technique des outils informatiques sont leur credo. Aucun ne ressemble aux autres. Ils n’appartiennent à aucune véritable catégorie et s’ils sont membres d’associations ou de syndicats c’est plus par instinct grégaire où par besoin de convivialité que par besoin de classification ou de reconnaissance.

Mais en fait le plus souvent ils ne veulent pas s’astreindre aux contraintes imposées par ces organisations.

Ne vous étonnez pas dans ces conditions de trouvez chez ces photographes des tarifs qui atteignent et même dépassent les 5000 € voire même beaucoup plus.

Sélection finale de votre photographe de mariage

Parlons budget
Il est inutile de perdre du temps et de faire perdre du temps à des photographes si votre budget ne correspond pas à leur travail.

Un samedi en haute saison, (en semaine les tarifs peuvent être nettement moindres) il faut compter pour la livraison des photos libres de droits sur Dvd sans album un minimum de 700 à 1000 € pour un photographe moyen, 1000 à 1500 € environ pour un bon photographe et de 1500 à 2500 € pour les meilleurs.


Ne vous basez néanmoins pas exclusivement sur ces chiffres car ils varient d’une région à l’autre.

Par contre, il est clair qu’en dessous de ces tarifs je vous conseille de partir en courant et de demander à un ami ou à un membre de la famille de faire les photos. La photographie de mariage est une spécialité où la concurrence est féroce. Un photographe fixe ses tarifs en fonction de ses prestations et du prixque sa clientèle est prête à payer pour son travail.

En conséquence des prix bas sont presque toujours synonymes d’un travail de mauvaise qualité. Par ailleurs, outre les heures de préparation et les heures de présence le jour du mariage un véritable reportage demande entre 50 et 150 heures de travail de post production.

Quel professionnel digne de ce nom acceptera de travailler pour même pas la moitié du salaire minimum ?


La récente apparition du statut d’auto entrepreneur fausse la donne dans l’esprit de beaucoup de candidats au mariage.

Ils croulent sous les propositions de pseudos photographes qui sont présents le jour du mariage mais retournent la semaine venue derrière leur guichet à la banque, leur four à pizza ou le zinc de leur comptoir.

Comment pourraient ils trouver les dizaines d’heures nécessaires à la sélection des ../images, à leur retouche individualisée (je ne parle pas de quelques améliorations automatisées et uniformes pour toute la collection d’images) et à la composition d’albums ?

Le dernier carré
Après ce long travail de recherche et de présélection il est temps de passer à la phase proprement dit de recrutement.

Prenez rendez vous avec trois à cinq photographes non sans avoir vérifié leur disponibilité le jour de votre mariage.

Aujourd’hui la plupart des photographes, dont la spécialité est le mariage disposent d’agenda sur leur site internet. Il convient néanmoins de s’assurer de leur mise à jour régulière et de tenir compte de la différence entre options et réservations.

Vous pouvez faire une première demande de contact par mail qui vous rassurera définitivement sur la disponibilité du photographe.

Le premier contact devra se faire par contre par téléphone afin de jauger du professionnalisme de votre interlocuteur. Répondra t’il rapidement a vos messages. Vous paraît-il impliqué, aimable, à votre écoute, prevoit-il des repèrages etc… ?

Vous avez le choix entre vous déplacer où les recevoir à domicile. Pour le photographe, venir chez vous peut être riche d’indications sur vos goûts votre style de vie et il en déduira plus facilement le style d’images qui vous conviendra.

Mais pour vous il est beaucoup plus révélateur de vous déplacer chez le photographe. Voir son atelier, son matériel, décore t’il ses murs avec ses photos de mariages ou des photos de ses vacances ? est-ce vraiment un spécialiste du photographe de mariage ou un occasionnel ?

Vous pourrez juger de son organisation, de ses méthodes, voir différents reportages réalisés au cours des dernières années et le plus importants voir les produits qu’il propose, la qualité des albums, leur taille, les finitions, les modèles de couverture, la pagination, vous propose t’il de véritables Livres Albums ou simplement des e-book ?


Il pourra vous guider dans la préparation de la journée et apporter des suggestions utiles. N’oubliez pas que de tous les prestataires le photographe est le seul avec le Wedding Planner à être présent toute la journée. D’ailleurs après une centaine de mariages la plupart des photographes pourraient facilement rivaliser avec bien des Wedding Planner.


Vous aurez beau poser toutes les questions que vous voudrez et analyser les avantages et inconvénients des prestations de chacun des postulants du dernier carré, je reste persuadé après avoir couvert bientôt 500 mariages que la seule chose qui compte en définitive dans le choix des futurs mariés est le feeling qu’'ils auront avec les photographes.

De là à prétendre que nous sommes choisi comme on dit « à la tête du client » il n’y a qu’un pas que je franchirai allègrement !


C’est assez logique si l’on considère qu’il sera sur votre dos toute la journée mais c’est aussi la cause de pas mal de déconvenues.

Aussi si j’ai un seul conseil à vous donner le premier critère de choix doit être la compétence du photographe, avant la sympathie qu’il pourrait vous inspirez, et bien avant le côté financiercar la plupart des grands photographes sont assez souples en termes de facilités de paiements.

Faites votre choix
Une fois que votre choix est fait ne tardez pas à le signifier au photographe car les places sont chères chez les bons professionnels. (J’ai eu en 2008 33 demandes pour un même samedi de juin !)

Traditionnellement les samedis de mai à Septembre commencent à se remplir un an et demi à l’avance. Seul l’encaissement d’un chèque d’acompte vous assure de la réservation du photographe.

L’expérience prouve en effet que nombreux sont ceux qui ne sentent pas engagés par la signature d’un contrat ! Au pire si vous avez une hésitation, demander une option de quelques jours.

Si vous voulez poser une option plus longue (plusieurs semaines à plusieurs mois) ne soyez pas surpris que le photographe vous la fasse payer même si la somme restera généralement modeste.


Exigez de signer un contrat qui engage le photographe sur la date de votre mariage. La personne que vous rencontrez doit être celle qui sera là le jour venu. Cela doit être précisé sur le contrat.

Cependant les cas de force majeure existent et le meilleur photographe du monde peut avoir un accident ou tomber malade. Il est donc indispensable qu’il soit précisé noir sur blanc qu’il s’engage à vous trouver un confrère de niveau au moins égal pour le remplacer en cas de défaillance.

Le photographe doit s’engager à avoir tout le matériel en double. Je vous conseille aussi si vous vous déplacez à son atelier de demander à voir ce matériel et pas uniquement le matériel de prise de vue mais aussi tout le nécessaire de post traitement.

Le contrat devra préciser toutes les prestations sur lesquelles vous sous serez mis d’accord ainsi que les tarifs de chacune des options possibles s’il y en a. Ceci est très important surtout pour les forfaits de photographes qui vendent encore des tirages photos. Le budget annoncé étant souvent très éloigné du prix final dans ce cas de figure.

Il devra préciser si le photographe travaille en Raw ou en jpeg. Le raw est le format des fichiers bruts sortis de l’appareil photo. Il y a autant de formats raw que de marques d’appareil.

Chaque photo occupe entre 15 Mo et 35 Mo sur le disque, ce qui est plus lourd à traiter et demande un ordinateur extrêmement puissant. Le jpeg est un format international compressé pour que tout un chacun puisse le lire, échanger et ouvrir les mêmes fichiers photos.

Sa qualité est réduite par rapport au fichier de départ et chaque correction sur un fichier jpeg réduit encore d’autant sa qualité.

Photographier en raw permet un vrai contrôle sur le rendu final de la photo et beaucoup plus de souplesse dans le post traitement.


Ceci est vital pour un mariage où, cérémonie, mairie, et soirées se déroulent en intérieur dans des espaces souvent sombres.

Les capacités des appareils (sensibilité) sont poussées à l’extrême pour capter le moindre photon de lumière et pour éviter l’aspect jaunâtre de la lumière artificielle. C’est avec un post traitement complexe que l’on obtient de belles tonalités et une belle définition.

En outre, pour traiter du noir et blanc le raw permet d’avoir un contrôle bien plus important, sur les niveaux de gris.

Pour évaluer le niveau de différence dans la qualité des noirs et blancs, je dirais même si cela est plus que subjectif que c’est du simple au double.

Il est important en conséquence pour les futurs mariés de s’assurer que le photographe qui prétend travailler en Raw dispose en arrière plan du matériel informatique adéquat.